Déposé au pied d’un sapin en 2013 lors des fêtes de fin d’année, le Gorille d’Ante Bellum Films a commencé son exploration de la jungle vidéographique en réalisant des clips musicaux et des vidéos pour de jeunes entreprises que l’époque aime à appeler start-ups. 

 

Ces travaux, parfois récompensés en festival, lui ont permis de faire ses premiers pas, d’apprendre les règles de ce monde sauvage mais aussi de rencontrer de fidèles compagnons de route.

 

Farouchement indépendant, il a été élevé avec amour par deux réalisateurs qui se sont associés pour grandir avec lui. Tous deux diplômés de l’ENS Louis Lumière, ils réalisent et produisent à tour de rôles ou en collaboration avec d’autres amis du gorille.

 

Nommé ainsi à cause de la grande importance qu’il attache à la préparation de ses travaux et de ses excursions (ante bellum signifie « avant la bataille »), il est aujourd’hui capable d’assumer de A à Z la réalisation et la production de films, qu’ils s’agissent de court-métrages (Service d’étage), de publicités pour la télévision et le web (Solendro, Prizm, Eugène, etc) ou de clips musicaux (Long Way Home, Tourne Autour, Juste une autre, etc). Par ailleurs il collabore régulièrement avec des partenaires comme Arte, Pitchy ou l’université Paris Dauphine. 

 

Cela lui permet de payer les bananes indispensables à sa survie et de continuer sa route vers le même horizon. Il n’est peut être pas dos argenté mais il ne se contente plus de se taper la poitrine pour se faire entendre. Il a aujourd’hui besoin de s’exprimer avec le seul média dont il connaisse le langage : le cinéma.